Le microblading c’est quoi ?

Dame nature ne nous a pas toutes dotées des sourcils fournis et structurés dont on rêve. La solution? Le microblading bien sûr ! Le microblading c’est quoi?

Le microblading (qu’on appelle également technique 6D) permet de reconstituer naturellement les sourcils, sur du long terme, grâce à une technique manuelle issue d’une gestuelle asiatique ancestrale.

Le microblading va imiter des poils à l’aide de pigments placés sous la peau grâce à un stylo métallique et des nano-aiguilles (l’aiguille ne pénètre pas aussi profondément dans la peau que pour un tatouage et l’intervention n’est pas très douloureuse).

Plus besoin donc de bien dessiner ses sourcils tous les matins dans la salle de bain!

C’est une technique qui s’adresse à toutes les filles. Celles qui ont les sourcils clairsemés of course, mais également les femmes qui doivent vivre avec une alopécie complète (c’est-à-dire une chute complète des cheveux) !

Toutes les carnations de peaux peuvent recevoir une reconstruction du sourcil par microblading. Seules les personnes hémophiles se verront refuser cette technique à cause de leurs difficultés à coaguler.

Le microblading comment ça marche ?

A l’aide d’un stylo métallique et de nano aiguilles réunies sur une même ligne, le microblading reproduit à la perfection le sourcil de façon naturelle.

Après avoir au préalable dessiné le sourcil, la technicienne pigmente à l’aide de ces fameuses aiguilles les couches supérieures (et seulement supérieures !) de l’épiderme.

L’effraction cutanée est tellement minime que les douleurs sont beaucoup moins prononcées qu’avec un maquillage permanent des sourcils par exemple (même les plus douillettes d’entre nous peuvent donc tenter l’expérience).

Microblading : des sourcils redessinés pour longtemps ?

A base de pigments minéraux, le microblading assure une couleur naturelle qui ne change pas. Le résultat est durable et surtout indécelable. Après cela, fini les kits sourcils pour se maquiller les yeux !

La séance qui dure environ 1h doit impérativement subir une retouche au bout d’un mois car le travail réalisé par la technicienne va s’estomper rapidement à cause du processus de cicatrisation.

30 à 40 % des pigments vont s’estomper. Une deuxième séance permettra de fixer le couleur pendant 1 an minimum.